<strong>ESPACES INTERPROXIMAUX</strong> <br>Nettoyage interdentaire
ESPACES INTERPROXIMAUX
Nettoyage interdentaire

La zone interdentaire correspond à l’écart existant entre chaque dent et qui est occupé par la gencive. Les conditions offertes par les espaces interdentaires facilitent l’apparition et l’accumulation du biofilm oral (plaque bactérienne), car ce sont des zones difficiles à atteindre, même lorsque les dents sont en position normale.

PROBLÈMES ASSOCIÉS

L’espace interdentaire facilite l’établissement et le développement du biofilm oral, qui favorise l’apparition des caries, les maladies des gencives comme la gingivite et la parodontite1 . Pour éviter ces problèmes associés, ou même l’apparition d’halitose, il est très important d’assurer l’élimination du biofilm déposé dans les espaces interdentaires. 

L’hygiène bucco-dentaire n’est pas complète si elle ne comprend pas l’élimination du biofilm oral des espaces interdentaires.

NETTOYAGE INTERDENTAIRE

La méthode la plus courante de contrôle du biofilm oral est le brossage, mais comme l’accès aux surfaces interdentaires est limité, il est nécessaire d’effectuer un nettoyage interdentaire spécifique qui comprend l’utilisation de fil ou ruban dentaire et/ou de brosses à dents interdentaires. En outre, il est également possible d’utiliser des appareils électriques complémentaires comme les hydropulseurs, qui comprennent un système d’irrigation à pression à l’efficacité prouvée. 

La soie/le fil dentaire est indiqué pour l’élimination du biofilm oral accumulé dans les espaces interdentaires étroits3.

Les brosses à dents interdentaires sont indiquées pour le brossage des espaces interdentaires larges (lorsqu’il y a suffisamment d’espace entre les dents), ainsi que pour le nettoyage des molaires et prémolaires, ou pour les cas dans lesquels la papille a reculé et présente une surface plus grande et accessible. Les brosses à dents interdentaires qui conviennent le mieux sont celles avec des filaments de qualité, comme les filaments Tynex®, arrondis et qui n’agressent pas les gencives. 

Ces brosses à dents peuvent également être utilisées comme un applicateur de substances antimicrobiennes, par exemple pour appliquer un gel de chlorhexidine ou de chlorure de cétylpyridinium, qui prévient les caries ou l’inflammation. La brosse doit être remplacée lorsque les filaments sont usés ou déformés.

L’hydropulseur implique l’application directe d’un jet d’eau pulsé ou d’une autre solution, qui contribue à éliminer les bactéries déposées sur la surface des dents, le bord des gencives, les espaces interdentaires et des lieux difficiles d’accès comme les poches parodontales, les bridges, les couronnes, l’orthodontie, etc.

Pendant le nettoyage interdentaire, le saignement gingival peut indiquer la présence d’une inflammation. Cela ne veut pas dire qu’il faut éviter le nettoyage interdentaire, mais plutôt le contraire, que l’inflammation doit être traitée.
Il est important de noter que la plupart des méthodes actuelles de nettoyage interdentaire sont limitées dans leur efficacité par la capacité ou la volonté de chaque personne plutôt que par la méthode elle-même2 . Les éléments de nettoyage interdentaire ne sont pas tous adaptés à toutes les personnes ou à tous les types de dents. En cas de doute, il convient de consulter son dentiste pour choisir la méthode d’hygiène la plus appropriée et veiller ainsi à une hygiène bucco-dentaire plus complète.

BIBLIOGRAPHIE

1 Galgut PN. « The need for interdental cleaning ». Dent Health (London) 1991 ; 30:8-11.
2 Warren PR, Chater BV. « An overview of established interdental cleaning methods ». J Clin Dent 1996 ; 7:65-69.